Comme convenu, je me suis donc présenté le vendredi, 3 mars à 13h30 à la porte d'entrée de la maison de retraite Senevita. On m'a rapidement ouvert et j'ai été doté d'un masque et de gants. Après une courte conversation concernant la liste des courses, me voilà donc parti direction le centre commercial pour acheter des produits alimentaires et des produits de la vie courante.

14 résident(e)s ont profité de cette occasion et ainsi une véritable liste de courses d'une page et demie format A4 a été dressée. En raison de la liste de produits disparate, les courses se sont avérées être un véritable défi. J'ai donc eu le privilège de découvrir 98% de l'assortiment... dont des produits que je n'avais encore jamais vus auparavant (voir la liste des courses) !

Au bout d'une heure, j'ai donc déjà franchi avec succès quatre étalages et j'ai laissé derrière moi les légumes et la charcuterie. Le procédé a été le suivant :

Le résident A voulait deux tomates, alors je suis allé chercher deux tomates, emballage, pesée, étiquetage et inscription du nom. Le résident suivant, B, voulait une tomate. S'ajoutent à celle-ci d'autres fruits comme des bananes, des raisins, etc...

En route pour les produits laitiers. Dans ce rayon également, la palette des articles commandés était large, allant du yaourt nature à la crème de café, bien entendu en différentes quantités !

Visiblement, un résident voulait faire un gâteau et je me suis donc rendu au rayon des articles de pâtisserie. Des "figues sans noyau" aux amandes pelées et aux noisettes entières, il y avait aussi une multitude de produits différents. Vers la fin des courses de deux heures, je devais encore me procurer des boissons comme 2 x 6 litres d'eau minérale, du Red Bull Summer Edition Melon et quelques autres menus articles.

Mais les étalages les plus passionnants allaient encore venir, notamment les articles de toilette. Comme la plupart des résidents sont des femmes, il y avait bien sûr aussi quelques obstacles à franchir comme se procurer de la crème de nuit, de la crème de jour normale, de la crème pour la peau, des protège-slips, des serviettes hygiéniques etc... Il va de soi que j'ai rencontré quelques difficultés, étant de genre masculin. Mais j'ai néanmoins réussi à dénicher 90 % des articles de la liste de courses avec beaucoup d'efforts et de persévérance. Les produits manquants ont pu être ajoutés avec l'aide du personnel de cuisine de la maison de retraite.

Il ne me restait plus qu'à passer en caisse, avec le Caddie rempli à ras bord et rejoindre le véhicule garé dans le parking souterrain, sans le moindre incident.

À la caisse, j'ai accompli une véritable prouesse lors de l'emballage, afin d’éviter que les lapins en chocolat que j'ai achetés ne tombent pas du comptoir et se brisent. Qui voudrait d'un lapin en chocolat abîmé ?

Vous pouvez certainement vous imaginer à quoi ressemblait le comptoir caisse pendant je rangeais les articles dans d'innombrables sacs. Bien entendu, il ne fallait surtout pas endommager les œufs et les yaourts.

J'ai donc entamé le dernier acte de l'aventure - le retour et le tri des produits pour les différents résident(e)s. Sur place, le personnel m'a apporté son aide et… mission accomplie au bout d'une demi-heure.

A présent, toutes les courses étaient soigneusement rangées dans des sacs Senevita prêts à être livrés aux résident(e)s. Certain(e)s étaient très heureux/ses et d'autres n'étaient pas tout à fait satisfait(e)s des achats effectués. Les cinq tablettes de chocolat à 1,35 CHF n'avaient pas la teneur en cacao souhaitée de 70%!!!

Ensuite un bref décompte a été fait et à 17h45, le travail était terminé.

Je suis rentré chez moi avec un formidable sentiment de bien-être, mais complètement épuisé.

Pour conclure, je tiens à souligner que depuis le début du télétravail,je n'ai pas dormi aussi bien et aussi profondément que cette nuit-là !

Auteur: Stefan Spörri
Département: Vente
Date: 16.04.2020

Senevita-20_04_07-(6)_verkleinert_bearbeitet